Je pompe ici la description de Quarouble :

L’Homme qui plantait des arbres est une nouvelle de Jean Giono pour « aimer à planter des arbres » selon les termes de l’auteur.

Il y raconte la vie d’un homme en Provence, qui redonne vie à une terre aride en y semant des glands de chêne.

L’auteur a volontairement mis le texte dans le domaine public à sa création, et a été traduit dans de nombreuses langues.

Cela a inspiré plusieurs replantations de forêt, notamment, en Provence (France), et au Canada.

Jean Giono, écrivain et cinéaste, a grandi en Provence, et en décrit les différentes facettes dont la population, les paysages et la vie. Son rapport avec l’environnement, son passé, sa participation en tant qu’appellé durant la Première Guerre mondiale, ainsi que l’exode rural dont il a été témoin dans la Provence, l’on conduit à cette œuvre, et à d’autres œuvres humanistes et écologistes.

Adapté en film d’animation par Frédéric Back, texte narré par Philippe Noiret, pour Radio-Canada. Ce film reçu de nombreux prix, notamment l’Oscar 1987 du meilleur film d’animation.

Un livre illustré par Frédéric Back, où l’on retrouve les peintures de son film, a également été édité par Gaillimard Lacombe pour Les Entreprises Radio-Canada.

Il existe également un double DVD contenant des entretiens avec Jean Giono, Frédéric Back.

Frédéric Back, inspiré par ce film, a replanté une forêt au Canada, qu’il a dédié à Jean Giono.

Sélections et prix décernés au film :

1987 :
Sélection au Festival de Cannes, catégorie courts métrages.
Avril :
Plaque de finaliste au International Emmy Awards à News-York, États-Unis d’Amérique
Juin :
Grand Prix ex aequo avec « Un monde pourri » (film bulgare) au Festival international du cinéma d’animation à Annecy.
Prix du public d’Annecy et Prix attribué par Canal+.
Grand Prix du Festival, 6e Festival international du film sur l’environnement et la nature à Royan, France.
Juillet :
Premier prix, catégorie « meilleur film d’animation » et Prix du meilleur film, au Los Angeles Animation Celebration.
2e Prix meilleur film pour enfants et jeunesse, 7e Festival international du film d’Odense, Danemark.
Août :
Grand Prix au Festival international d’animation à Hiroshima, Japon
Septembre :
Mention spéciale, Prix Ëcologie au Prix Italia, Italie.
Novembre :
Prix Hugo d’Argent au 23e Festival international du film de Chicago, États-Unis.
Grand Prix du court métrage « Épi d’or » à la Semaine internationale de cinéma de Valladolid, Espagne
Prix Télébec, meilleur court métrage au 6e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, Québec, Canada